ici c'est
Accueil > politique > COUD-la bamboula dg Ch Oumar Anne- Armp

COUD-la bamboula dg Ch Oumar Anne- Armp

FLASHACTU.INFO-Le directeur du Centre des œuvres universitaire de Dakar, Cheikhou Oumar Anne, est encore une fois épinglé par l’audit de l’Armp. L’examen des marchés du Coud révèle un retard dans la mise en place de la Commission des marchés publics en violation de l’arrêté N°00864 du 22 janvier 2015. Mieux, les personnes impliquées dans la passation des marchés n’ont pas signé la charte de transparence et d’éthique pour la gestion 2016 en violation des arrêtés n°00864 et n°00865 du 22 Janvier 2015 relatif à l’organisation et au fonctionnement des cellules de passation des marchés des autorités contractantes, pris en application des articles 35 et 141 du Code des Marchés Publics. L’absence de fichier de fournisseurs agréés et l’absence de reversement des 50% de la quote-part de l’ARMP provenant de la vente des dossiers d’appels d’offres, en violation de l’article 37 du décret 2007-576 du 25 Avril 2007 portant organisation et fonctionnement de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics sont d’autres problèmes décelés par les contrôleurs.  L’absence des documents de paiements pour l’ensemble des Appels d’Offres Ouverts (AOO), le non enregistrement des contrats au niveau des impôts et le non respect des délais de livraison pour certains AOO figurent encore parmi les manquements.

L’incohérence dans la dates (les dates de livraison sont antérieures à celles de la signature des contrats) a été décelée chez Cheikh Oumar Anne.  Selon toujours les auditeurs, des anomalies sont notées dans l’attribution de blocs restaurant à Bambey.

«Pour l’avenant au marché de clientèle S0110/15 relatif à la gestion et exploitation du bloc restaurant de Bambey, (Bambey 1, Lambaye 2, Diourbel et Ngoudiane) pour un montant de 700 millions FCFA attribué à TOUNEG International, nous avons obtenu le kpmg Sénégal Mission de revue indépendante de la conformité de la passation des marchés des Autorités contractantes au titre de la gestion 2016.  Le rapport définitif de ce marché n’a pas établi les 700 millions annoncés. « Nous n’avons pas obtenu l’avis de non objection de la DCMP autorisant l’avenant faisant passer le montant du marché de 150 millions FCFA à 700 millions FCFA», ont conclu les auditeurs qui soutiennent qu’au regard de tous ces manquements que le Coud s’est conformé de manière non satisfaisante aux dispositions et procédures de passation et d’exécution des marchés publics.

Laisser un commentaire

Top