ici c'est
Accueil > economie > C. ARACHIDIERE-La Chine tourne le dos au Sénégal

C. ARACHIDIERE-La Chine tourne le dos au Sénégal

FLASHACT.UINFO-Cette année, la Chine ne va pas acheter l’arachide sénégalaise. L’ambassadeur Zhang Xun l’a annoncé, hier, lors d’une conférence de presse. Son pays va néanmoins ‘’tout faire pour aider’’ le Sénégal à commercialiser sa production.

 

Le chef de l’Etat Macky Sall a invité les entreprises chinoises, lors du lancement des travaux du pont de Foundiougne, le 20 février dernier, à participer à la campagne de commercialisation de l’arachide. Hier, en conférence de presse, l’ambassadeur de Chine au Sénégal, Zhang Xun, a souligné que ses compatriotes n’ont pas encore manifesté un intérêt. ‘’Depuis 2015, la Chine est le plus grand importateur de l’arachide sénégalaise. Cette année, il faut noter que l’arachide est une marchandise internationale et son prix flotte. Il a baissé, même en Chine. Ce n’est pas comme celui du pétrole. Donc, cela a eu un impact sur l’importation d’arachide et notamment pour le Sénégal’’, a-t-il dit. Vu que ‘’les commerçants sont des commerçants’’, ils veulent gagner de l’argent avec leur business, le diplomate chinois a affirmé que ‘’si les prix ne sont pas revus à la baisse, ils ne vont pas acheter’’. ‘’Ils n’attendent que cela’’, poursuit-il.

‘’Cependant, on est en train de chercher des voies et moyens pour aider le Sénégal à vendre son arachide. Nous sommes dans une économie de marché et il faut respecter la loi du marché. Mais nous faisons de gros efforts pour aider le Sénégal’’, déclare le diplomate.

En dehors de l’arachide qui peine à trouver de potentiels acheteurs, M. Zhang a indiqué que son pays s’intéresse aussi au secteur des Télécoms. ‘’Si les conditions sont favorables pour le lancement d’un opérateur mobile chinois au Sénégal, la Chine n’hésitera pas à y investir’’, annonce-t-il.

53,090 milliards de francs Cfa d’investissement en 2017

En réalité, le Sénégal est, selon M. Zhang, un ‘’partenaire important’’ de la Chine en Afrique. Depuis longtemps, Pékin a mené une coopération de ‘’bénéfice mutuel’’ avec le Sénégal dans tous les domaines, de sorte à réaliser le ‘’développement partagé’’. Sur invitation de la Chine, le Sénégal enverra une délégation à la première exposition internationale d’importations de la Chine prévue en novembre à Shanghai. Une occasion qui sera saisie par les deux parties pour discuter du renforcement du commerce bilatéral, notamment les exportations sénégalaises vers la Chine.

‘’La coopération bilatérale sur l’investissement a pris les premiers pas. On assiste à une augmentation considérable d’investissement des entreprises chinoises au Sénégal, lequel a totalisé 100 millions de dollars en 2017, environ 53,090 milliards de francs Cfa, soit le double à l’année 2016. Montrant par-là un potentiel important’’, se réjouit l’ambassadeur chinois. D’ailleurs, ce dernier indique que la Chine encourage ‘’activement’’ d’autres entreprises chinoises à prendre part de la construction des parcs industriels et au développement des industries manufacturières. Mais également à élargir la coopération dans de nouveaux chantiers comme l’exploitation des ressources d’hydrocarbures, l’énergie solaire et les recherches scientifiques. Ceci, dans l’optique de transformer la coopération bilatérale dominée par des aides et travaux forfaitaires en une coopération sur les capacités de production et les services techniques, afin d’apporter une ‘’contribution active’’ au développement industriel et agricole du Sénégal.

Pour améliorer ses relations avec le continent noir, la diplomatie chinoise sera marquée, en 2018, par quatre évènements importants organisés en Chine. Il s’agit notamment  de la session annuelle du forum de Bo’ao  pour l’Asie à Hainan, en avril qui se penchera sur la réforme et l’ouverture de la Chine. Un sommet de l’organisation de la coopération de Shanghai à Qingdao en juin, sur la valorisation de l’esprit de Shanghai marqué par la confiance mutuelle, le bénéfice réciproque, l’égalité, etc., est aussi prévu. Beijing accueillera, de son côté, en septembre, le Forum sur la coopération sino-africaine (Fcsa). ‘’Le Fcsa est une plateforme importante pour le dialogue collectif entre la Chine et les pays africains, et un mécanisme efficace pour la coopération pragmatique. Le prochain sommet se focalisera sur la construction commune du projet ‘La ceinture et la route’. Ce rendez-vous sera fructueux et couronné d’un plein succès et injectera une forte vitalité au développement de l’Afrique et à la coopération entre les deux parties’’, assure M. Xun.

Pour boucler l’année, une exposition internationale d’importations de la Chine se tiendra à Shanghai en novembre. Dès lors, il a rappelé que dans le programme de partenariat initié, lors du sommet de Johannesburg en 2015, la Chine s’est engagée à aider les pays africains dans le domaine sécuritaire. ‘’Ainsi, nous avons envoyé 19 contingents au Mali, au Congo, au Soudan du Sud et au Liberia. D’autre part, le président Xi Jinping a annoncé une aide militaire sans contrepartie d’un montant de 100 millions de dollars à l’Union africaine’’, a-t-il souligné.

Récemment, des voix ‘’discordantes’’ ont été émises sur la coopération sino-africaine. Cependant, selon M. Zhang, les pays africains ‘’sont mieux placés’’ pour juger et se prononcer sur cette coopération. ‘’Quels que soient les changements dans le monde et quoi que les gens disent, la profonde amitié entre la Chine et l’Afrique restera toujours inébranlable. Le concept de sincérité, de pragmatisme, d’amitié et de franchise que poursuit la Chine dans ses relations avec l’Afrique, ne changera pas’’, assure l’ambassadeur du pays de Mao au Sénégal.

Laisser un commentaire

Top