ici c'est
Accueil > economie > Sénégal: 7,25 Tonnes D’or Et D’argent Produites En 2017

Sénégal: 7,25 Tonnes D’or Et D’argent Produites En 2017

FLASHACTU.INFO-Au cours de l’année 2017, la production industrielle d’or et d’argent du Sénégal est estimée à 7,25 tonnes.

S’agissant des exportations de l’or, elles ont atteint 211 milliards de FCfa en 2017, soit une hausse de 2,4%. Ces informations ont été rendues publiques, hier, lors de l’atelier de validation de la Revue annuelle conjointe (Rac) 2018 du ministère des Mines et de la Géologie.

Selon des données du rapport de la Revue annuelle conjointe (Rac) du ministère des Mines et de la Géologie, le Sénégal a produit 7,25 tonnes d’or et d’argent en 2017. Cette quantité provient essentiellement de la mine industrielle de Sabodala, exploitée par Sabodala Gold Operations Sa et accessoirement de celle de Kharakhéna exploitée par Afrigold Sa. En effet, le projet aurifère de Sabodala entré en production en 2009 est la première mine d’or industrielle du Sénégal avec des réserves de 2,6 millions onces d’or. Évaluées à 206,4 milliards de FCfa en 2016, les exportations de l’or ont atteint 211 milliards de FCfa en 2017, soit une hausse de 2,4 % en raison principalement d’un relèvement des cours de l’or sur le marché international. Le rapport du ministère précise que plusieurs gisements ont été découverts avec un potentiel évalué à 2,6 millions d’onces dans les concessions de Golouma Sud, Golouma Ouest, Kérékounda, Massato et Kourouloulou.

7,18 tonnes d’or et 0,66 tonnes d’argent ont été exportées en 2017 par Sgo aux prix moyens respectifs de 1.259,09 dollars/ once et 16,99 dollars/once. L’analyse des données montre une hausse de la production par rapport à l’année 2016 d’une part et en même temps d’une hausse du prix moyen de l’or de l’ordre 1,12 % et une baisse du prix moyen de l’argent de 0,17%, d’autre part. Les montants payés, en 2017, par Sabodala Gold Operations SA au titre de la redevance minière s’élèvent à 7.681.212.707 de FCfa. S’agissant du second opérateur, Afrigold, il a bénéficié, en 2016, de la transformation de la petite mine d’or située à Kharakhéna au Nord-est de la commune de Bembou, département de Saraya, région de Kédougou en permis d’exploitation d’or par décret n°2016-186 du 02 février 2016. La production d’or est passée de 104 kilogrammes en 2016 à 71 kilogrammes en 2017, soit une baisse de 31 % qui pourrait être expliquée par les investissements de l’entreprise pour la construction d’installations de lixiviation (Ndr : technique de lessivage de produits solides par un solvant approprié de façon à en extraire les parties solubles d’or fin). Les prévisions de production pour l’année 2018 sont estimées à 800 kilogrammes.

18 tonnes d’or attendue en 2023

En 2017, le Comité national initiative pour la transparence dans les Industries extractives (Itie) du Sénégal avait publié les rapports de conciliation au titre des années fiscales 2015 et 2016. Ces rapports renseignent que dans le domaine extractif, le secteur minier est le premier contributeur au budget de l’État avec respectivement un total de 95,8 milliards de FCfa, soit 93,5% des recettes provenant de ce secteur en 2015 et 99,2 milliards de FCfa, soit 93,7% en 2016.

Avec la mise en œuvre de ce projet, le Sénégal cherche à se hisser dans le top 7 des exportateurs d’or en Afrique d’ici à 2035 avec un objectif de tripler la production annuelle d’or à 18 tonnes d’ici à 2023. Pour ce faire, il s’agit d’accélérer la mise en exploitation des gisements découverts et non exploités, d’intensifier et d’améliorer les efforts de recherche d’or et d’encadrer l’orpaillage. Sur ce point, le ministre des mines et de la Géologie, Aissatou Sophie Gladima a invité toutes les parties prenantes à être plus pragmatiques. « Nous devons opérer des réformes qui s’imposent et d’impliquer tous les acteurs à la définition des stratégies les plus offensives pour booster ce secteur à fort potentiel pour l’économie nationale », a déclaré le ministre.

LeSoleil

Laisser un commentaire

Top