ici c'est
Accueil > politique > L’opposition dévoile son plan de Guerre Contre Macky et met en garde le conseil constitutionnel

L’opposition dévoile son plan de Guerre Contre Macky et met en garde le conseil constitutionnel

FLASHACTU.INFO-En conférence de presse hier, mardi 24 avril, Mamadou Lamine Dianté, porte-parole du jour dudit Front qui rassemble la quasi-totalité des partis de l’opposition et certaines organisations syndicales, met en garde le Conseil constitutionnel, non sans poser des préalables à tout dialogue.

« La lutte ne fait que commencer », dixit Mamadou Lamine Dianté, porte-parole du jour du Front démocratique et social pour la résistance. En effet, au cours d’une conférence de presse organisée au siège du parti Bokk Gis Gis, ledit front qui regroupe la quasi-totalité des partis de l’opposition, notamment le Pds, Bokk Gis Gis, Tekki, Pur, Rnd, Car Leneen, etc, ainsi que des organisations et mouvements de la société civile, entend dérouler une série d’actions, à partir d’aujourd’hui, contre les «forfaitures» du régime de Macky Sall. De l’avis du porte-parole du jour, Mamadou Lamine Dianté, le front qui n’est pas seulement politique, envisage de déposer un «recours devant le Conseil constitutionnel, la Cour suprême, la Cedeao et l’Union africaine». Les opposants au système de parrainage élargis à tous les candidats, adopté par l’Assemblée nationale le jeudi 19 avril dernier, ne vont pas s’en limiter là. Ainsi donc, Mamadou Lamine Dianté et compagnie annoncent aussi la tenue de «journées hebdomadaires de résistance nationale, des actions d’information et de sensibilisation de masse, des marches, des tournées, des meetings et de grands rassemblements sur le terrain dans toutes les localités et à travers la diaspora».

Les membres dudit front n’ont pas manqué, par ailleurs, d’avertir les juges du Conseil constitutionnel, concernant le recours qu’ils envisagent de déposer ce jour au niveau de ladite juridiction. Le syndicaliste laisse entendre que le front dit, d’ores et déjà, haut et fort, «au Conseil constitutionnel… il n’est plus question que d’un coté, il accepte de se substituer aux législateurs, de l’autre coté, il se déclare systématiquement incompétent devant les saisines de l’opposition». Faisant ainsi référence à la demande du pouvoir, lors des Législatives de 2017, de pouvoir permettre aux électeurs de choisir 5 listes parmi les 47 pour faciliter le vote.

APPEL AU DIALOGUE  – LE FRONT NE FERME PAS LA PORTE MAIS…

Quid de l’appel au dialogue lancé par le pouvoir à l’endroit des pourfendeurs du système de parrainage ? Sur ce point, Mamadou Lamine Dianté et compagnie semblent ne pas fermer hermétiquement la porte des concertations. En effet, ils se disent ouverts au dialogue. Toutefois, ils ont fixé des préalables. Comme primitifs posés pour rejoindre la table des négociations avec le régime de Macky Sall, El Hadj Issa Sall du Pur et ses camarades du Front posent que ledit dialogue doit être organisé par une personnalité neutre. Mieux, ces derniers restent fermes sur la nécessité pour le président Macky Sall de prendre l’engagement de «matérialiser les consensus issus de ce dialogue». Entre autres réclamations, ils demandent l’organisation des élections prochaines par une personnalité neutre. Cela, non sans dresser un tableau «triste» des Institutions du pays, notamment «une Assemblée qui viole son propre règlement intérieur pour imposer un vote sans débat, une justice aux ordres pour écarter des adversaires politiques, un président de la République totalement soumis aux intérêts des puissances étrangères». Faisant, par ailleurs, le bilan de la manifestation du jeudi dernier, le Front dit «enregistrer un franc succès, malgré les interdictions, malgré l’armada de la machine de répression du pouvoir en place».

Laisser un commentaire

Top