ici c'est
Accueil > economie > LE SÉNÉGAL CONTINUE DE GÉRER « PRUDEMMENT » SA DETTE (FMI)

LE SÉNÉGAL CONTINUE DE GÉRER « PRUDEMMENT » SA DETTE (FMI)

FLASHACTU.INFO-La dette du Sénégal est géréré avec prudence, selon le FMI qui fait état d’évolutions ayant contribué à une amélioration de certains indicateurs d’endettement du pays.
« Le Sénégal continue de gérer sa dette prudemment, notamment en mettant de côté le surfinancement de 1,8% du PIB à l’occasion de l’émission d’un Eurobond de 2,2 milliards de dollars, soit 1.209.24 milliards de Francs Cfa, pour financer le budget 2019 et pour acheter des emprunts extérieurs à cout élevés », a dit le sous-directeur au département Afrique du fonds monétaire international (FMI), Michel Lazare.

Il s’exprimait, vendredi lors d’un point de presse, tenue à l’issue d’une mission de revue des services du FMI au Sénégal.

Le représentant du FMI a soutenu que des évolutions ont contribué à une amélioration de certains indicateurs d’endettement au Sénégal.
Sur ce point, il a évoqué notamment une baisse sensible de la trajectoire du ratio dette/PIB en raison de la modification de l’année de référence du PIB.
Cela devrait, selon lui, ramener la dette de l’administration centrale à moins de 50% du PIB en 2017.
Il a parlé également d’un lissage notable du service de la dette après le rachat de 40% de la dette de l’Eurobon 2011 au moyen du produit de l’Eurobond 2018.
« Il n’y a pas de doute sur le fait que la dette est gérée de façon active par le gouvernement sénégalais. Cela permet de remplacer la dette couteuse plus courte pour une qui soit moins couteuse et plus longue », a-t-il affirmé.
La question de l’endettement du Sénégal fait l’objet d’une polémique entre les acteurs politiques. Alors que l’opposition s’alarme du surendettement du pays, les autorités sénégalaises brandissent l’argument de la soutenabilité de la dette du pays.
Le président Macky Sall a pour sa part écarté tout « risque de surendettement » du pays, appelant à cesser les « spéculations » sur cette question. « Le Sénégal n’a pas de risque de surendettement », a-t-il déclaré lors d’une réunion sur la politique économique sénégalaise.
« Nous ne nous endettons pas pour faire du fonctionnement, pour payer des salaires ou pour entretenir un Etat dispendieux. Nous nous endettons pour construire le développement économique et social. Comment voulez-vous construire un développement sans dette ? », a-t-il ajouté, invitant toutefois à être vigilant sur la qualité de la dette.
Le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne, a soutenu à l’occasion de sa déclaration de politique générale devant les députés que l’endettement du Sénégal « reste maîtrisé, grâce à une politique prudente privilégiant les emprunts concessionnels et les prêts sur le marché financier ayant de plus longues maturités ».
« Le risque d’endettement du Sénégal reste faible », a réaffirmé la représentante-résidente du Fonds monétaire internationale (FMI), Cemille Sancak, appelant toutefois le gouvernement à gérer sa dette avec « prudence ».
« Jusqu’à ce jour, le risque d’endettement du Sénégal reste faible. Tout de même, il est important que le gouvernement continue à gérer sa dette avec prudence », dit-elle dans un entretien publié en mars dans Sud quotidien.
La sixième revue de l’accord de l’instrument de soutien à la politique économique (ISPE) par le conseil d’administration du FMI est prévue pour juillet 2018.

Laisser un commentaire

Top