ici c'est
Accueil > politique > AFFAIRE M.MB NIANG-Les jeunes de rewmi interpellent le procureur de la république

AFFAIRE M.MB NIANG-Les jeunes de rewmi interpellent le procureur de la république

FLASHACTU.INFO– En conférence de presse, le  Sn des jeunes de Rewmi considère que sous l’ère Macky Sall, la gestion des affaires publiques est marquée par une série de scandales financiers et politiques « qui ont fini par installer le pays dans une zone de turbulence avec des conséquences désastreuses comme la tension de trésorerie à laquelle est confrontée actuellement l’Etat ». Les jeunes de Rewmi de citer le plus récent auquel est mêlé l’actuel ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang portant sur la gestion du Programme national des domaines agricoles communautaires.

Selon les jeunes de Rewmi, les arguments brandis par Mame Mbaye Niang pour se dédouaner « de ce carnage du Prodac relèvent d’une inconséquence qui crève les yeux de toute évidence, car les uns, aussi incohérents que les autres, prouvent à quel point ce ministre n’a ni l’étoffe, ni la dignité d’occuper un poste de responsabilité dans le pays ».

« Toute la procédure de passation de marché a été biaisée dans le seul but d’offrir sur un plateau d’argent, un pactole de 29,5 milliards à la société Green 2000 avec une ignoble conditionnalité de verser des rétro commissions à un ministre indigne qui a fini de mettre à nu les principes sacro-saints  qui enrobent et irriguent la solennité républicaine », ont fait savoir les jeunes du parti Rewmi d’Idrissa Seck.

Après avoir relevé des « nébuleuses et bizarreries » autour de questions qu’ils jugent fondamentales, les jeunes de Rewmi interpellent directement  le Procureur de la République « à s’auto-saisir sans délai » pour éclaircir la lanterne des sénégalais sur cette affaire. A défaut, une pétition sera lancée pour que des poursuites judiciaires soient enclenchées contre Mame Mbaye Niang. Ils demandent aux députés de l’opposition de déposer une lettre à l’Assemblée nationale pour l’ouverture d’une enquête parlementaire sur le dossier du Prodac.

François Calice Sagna, le secrétaire général adjoint du parti Rewmi et ses camarades, qui exigent la démission du ministre Amadou Ba pour complicité, considèrent que c’est un droit constitutionnel  que de demander des comptes sur la gestion des ressources du pays.

Laisser un commentaire

Top