ici c'est
Accueil > politique > BUDGET 2019- B. Camara accuse le gouvernement de faire dans l’arnaque, en publiant des chiffres fantaisistes

BUDGET 2019- B. Camara accuse le gouvernement de faire dans l’arnaque, en publiant des chiffres fantaisistes

FLASHACTU.INFO-Candidat à la présidentielle de 2019, Boubacar Camara ne partage pas la manière dont le gouvernement du Sénégal communique sur les fonds destinés au développement du pays. A l’en croire, il y a beaucoup de publicité et d’arnaque sur les montants annoncés par les autorités en charge des finances publiques. l’ancien directeur général des douanes pense que ce manque de sincérité de nos dirigeants va mener le pays vers l’abime

Interpellé sur la tenue des finances publiques, le candidat de la coalition Fippu accuse le gouvernement de faire dans l’arnaque, en publiant des chiffres fantaisistes à chaque fois. «Ils sont dans l’arnaque totale. Ils dégagent un budget prévisionnel qui est de l’ordre de 4000 milliards. Ils font beaucoup de publicité autour des montants, mais en réalité ce sont des montants fictifs», révèle Boubacar Camara qui rappelle qu’au mois de septembre dernier, le gouvernement du Sénégal n’a mobilisé que 1400 milliards FCfa au moment où ses dépenses ont dépassé les 1600 milliards FCfa. «Ils font des coupes budgétaires, bloquent certaines dépenses notamment le paiement des fournisseurs, en attendant la fin de l’année», affirme l’ancien patron des soldats de l’économie.

Pour lui, ce n’est pas un problème de trésorerie qui se pose, mais un manque de sincérité. «Le budget du Sénégal n’est pas un budget sincère parce qu’il ne reflète pas la réalité», soutient Boubacar Camara. En tournée à l’intérieur du pays, le candidat de la coalition Fippu trouve que la population sénégalaise souffre d’un mal inexplicable. Une souffrance qui, de son point de vue, affecte beaucoup plus la région de Fatick d’où est originaire le président de la République, Macky Sall.

Pour Boubacar Camara, le Sine n’a pas connu d’évolution notable, malgré toutes les potentialités dont il dispose. «Les populations pataugent dans l’indifférence des autorités. L’activité économique est au ralenti. Les inondations, l’absence d’éclairage étouffent le Sine», affirme l’ancien Dg des douanes. Pour M. Camara, tout se passe comme si le fait que le président de la République soit originaire de Fatick justifie qu’on néglige la zone. «Il n’y a aucune activité notable, en terme, industriel, malgré les potentialités comme le sel, les terres arables, le tourisme. Comment pouvez-vous comprendre qu’il n’y ait pas de plan d’aménagement pour Fatick», se demande, ce natif du Sine et non moins candidat à la présidentielle. «Nous avons honte parce que Fatick est négligée», se désole Boubacar Camara. Il propose, à cet effet, un fond d’investissement communal qui permettra à chaque collectivité locale d’avoir son plan directeur avec un financement sérieux qui sera basé sur trois axes. Il s’agira d’améliorer et d’orienter la négociation des ressources. «Lorsqu’on négocie les ressources du pays, une partie doit revenir aux communes», suggère-t-il. L’autre axe d’investissements qu’il propose se rapporte au budget de l’Etat. A ce sujet, il conseille qu’une allocation aille directement aux communes du Sénégal.

Laisser un commentaire

Top