ici c'est
Accueil > societe > Kagnobon-Mariama Sagna Inhumée hier auprès de sa mère

Kagnobon-Mariama Sagna Inhumée hier auprès de sa mère

FLASHACTU.INFO-L’ambiance était lourde hier, à l’arrivée du corbillard à bord duquel Mariama Sagna a effectué son dernier voyage vers son village natal de Kagnobon. En présence de quelques responsables politiques du Blouf et de Ousmane Sonko, la responsable de Pastef les Patriotes a été inhumée vers 14 heures dans cette localité située dans le département de Bignona.

Une foule immense a accompagné hier Mariama Sagna vers sa dernière demeure au cimetière de Kagnobon. Dès que la dépouille mortelle a été déposée au domicile de la belle famille, les notables du village se sont empressés de l’acheminer à la grande mosquée pour la prière mortuaire. Après la grande mosquée, cap sur le cimetière où Mariama Sagna a été enterrée. C’était en présence d’une forte assistance dans laquelle figurent des responsables locaux de Pastef (région de Ziguinchor) et leur leader Ousmane Sonko. Venus de toute la localité du Blouf et du Fogny, les chefs religieux ont tour à tour apporté leurs témoignages et prié pour le repos de l’âme de la défunte. D’ailleurs, certaines allocutions ont replongé l’assistance dans une grande émotion. Il en est ainsi de celle faite par le père de la défunte. Le vieux Malang Sagna, âgé de quatre vingt ans, a fait pleurer toute l’assistance.

«ILS ONT ARRACHE UNE PARTIE DE MOI-MEME»

Le vieux Malang Sagna soutient que les meurtriers de sa fille ont emporté une partie de lui. D’autant que dit-il : «Mariama était tout pour lui. Elle était toujours aux petits soins pour moi. Elle n’a jamais contesté mes décisions. Elle ne connaissait pas son mari, c’est moi lui ai donnée en mariage à Lamine Sonko, mais elle ne m’a jamais reproché d’avoir pris cette décision sans l’informer auparavant». Au milieu de son discours, le papa éploré, étreint par l’émotion, éclate en sanglots, interrompant ainsi son intervention. Compte tenu de son âge, il a été reconduit à son domicile situé non loin de la maison de la belle famille. Son frère Moussa Sagna se rappelle d’une fille qui faisait honneur à la famille et à tout le village. «La façon dont elle a disparu a plongé tout le village dans une grande tristesse et une consternation inqualifiable. Sa mère n’est plus de ce monde», affirme Moussa Sagna.

SALIF SONKO, COUSIN ET AMI D’ENFANCE «MARIAMA ETAIT TRES TIMIDE INOFFENSIVE»

«Nous avons grandi dans la même maison. C’est ma cousine, nous avons intégré l’école le même jour. Elle était très effacée. Elle ne s’occupait que de ses problèmes. Elle était très joviale et entretenait de bons rapports avec tous les gens de sa génération. Nous prierons pour le repos de son âme. Elle a rejoint sa mère qui a été aussi très tôt arrachée à notre affection».

«QUE LES AUTEURS DE CE CRIME ODIEUX SOIENT PUNIS A LA HAUTEUR DE LEUR ACTE

Comme si elles s’étaient passées le mot, toutes les personnes interpellées sur ce meurtre ont réclamé justice. Elles souhaitent que l’enquête aboutisse afin de mettre hors d’état de nuire les véritables coupables de ce crime odieux les punir sévèrement. «Le procureur a fait une sortie pour éclairer la lanterne des Sénégalais sur les circonstances de la mort de Mariama Sagna. Donc, il faut que l’enquête se poursuive, et qu’on mette la main le plus rapidement possible sur l’autre présumé meurtrier qui en cavale», tonnent des jeunes du quartier Agée de trente huit ans (38 ans) et orpheline de mère, Mariama Sagna repose désormais au cimetière de Kagnobon auprès de sa maman.

Laisser un commentaire

Top