ici c'est
Accueil > international > CYBER SÉCURITÉ-LA PREMIÈRE PIERRE D’UNE ÉCOLE DE FORMATION POSÉE À DAKAR

CYBER SÉCURITÉ-LA PREMIÈRE PIERRE D’UNE ÉCOLE DE FORMATION POSÉE À DAKAR

FLASHACTU.INFO-La première pierre d’une école de formation en cybersécurité a été posée mardi à Dakar, à l’initiative des gouvernements français et sénégalais, a constaté l’APS.

La cérémonie s’est déroulée en présence des ministres des Affaires étrangères sénégalais et français, Sidiki Kaba et Jean-Yves Le Drian.

L’établissement, qui sera érigé dans l’enceinte de l’Ecole nationale d’administration du Sénégal, aura ‘’une vocation régionale’’, c’est-à-dire qu’il va former des ressortissants d’autres pays africains, affirme le secrétaire général du ministère sénégalais des Affaires étrangères, Chérif Diagne.

‘’Le Sénégal et la France, conscients des menaces exercées sur leur démocratie et leur développement économique et social, à travers des usages malveillants du cyberespace et des outils numériques, ont décidé de créer une école consacrée à la formation dans le domaine de la cybersécurité’’, a expliqué M. Diagne, lisant une ‘’déclaration conjointe’’ des autorités des deux pays, lors de la cérémonie de lancement des travaux de l’établissement.

’’Les deux pays entendent renforcer leur coopération exemplaire pour répondre à ces menaces en créant un partenariat bilatéral à vocation régionale dans ce domaine de haute technologie qu’est la cybersécurité’’, a-t-il ajouté.

« L’école est provisoirement [installée] sur le site de l’Ecole nationale d’administration du Sénégal et doit ouvrir ses formations en 2019, au profit de hauts fonctionnaires et décideurs africains (…) chargés de la lutte contre cybercriminalité’’, a expliqué Chérif Diagne.

Le futur établissement va offrir ‘’des formations courtes et modulaires, qui seront évolutives afin de s’adapter aux développements rapides du secteur de la cybersécurité’’.

Il permettra de ‘’renforcer’’ les capacités de réaction des pensionnaires aux ‘’menaces technologiques visant les réseaux d’information’’, de ‘’lutter contre la cybercriminalité et l’usage d’internet à des fins terroristes’’, explique M. Diagne.

‘’Le Sénégal et la France réaffirment leur souhait de développer ce projet innovant (…) qui aura vocation à s’ouvrir par la suite à la société civile et à des partenariats avec le monde universitaire et le secteur privé numérique’’, poursuit-il.

Laisser un commentaire

Top