ici c'est
Accueil > societe > Dépénalisation de l’homosexualité-le Fj salue le courage de l’état du Sénégal

Dépénalisation de l’homosexualité-le Fj salue le courage de l’état du Sénégal

FLASHACTU.INFO-Le Sénégal a réitéré clairement, malgré le respect des droits humains, sa position sur l’homosexualité qu’il n’est «pas question de légaliser». C’était avant-hier, lundi 5 novembre, lors de la présentation de son Rapport national sur la situation des droits de l’homme, devant le Groupe de travail de l’Examen périodique universel (EPU) du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies à Genève (Suisse). Le Forum du Justiciable «félicite et salue le courage» de l’Etat sur ce sujet.

Le Forum du Justiciable salue la position courageuse de l’Etat qui a rejeté, devant le Groupe de travail de l’Examen périodique universel (EPU) du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies (ONU), toute idée de légalisation de l’homosexualité au Sénégal. «Le Forum du Justiciable félicite et salue à la fois le courage et la position intransigeante de l’Etat du Sénégal sur la question de la dépénalisation de l’homosexualité, en rejetant lors de la présentation de son Rapport national sur la situation des droits de l’homme, devant le Groupe de travail de l’Examen périodique universel (EPU) du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, qui se tient présentement à Genève, toute idée de légalisation de l’homosexualité, qui va à contre courant de nos principes moraux, sociaux et religieux.

Certes, le Sénégal demeure un pays de grande tolérance mais aussi de conditionnement social important», lit-on dans un communiqué en date d’hier mardi, parvenu à notre rédaction. Toutefois, Babacar Ba et ses camarades estiment, par ailleurs, qu’à côté des appréciations positives formulées par les 112 délégations présentes à l’EPU sur les efforts menés par le gouvernement du Sénégal dans la promotion des droits de l’homme, notre pays «doit prendre en compte les recommandations formulées dans un esprit constructif, par lesdites délégations allant dans le sens de mieux promouvoir la promotion et la protection des droits humains: objectif primordial et principe directeur de tout Etat de droit», note la source.

La présentation du rapport du Sénégal, devant le Groupe de travail de l’EPU du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU a eu lieu avanthier, lundi 5 novembre, à Genève (Suisse). Elle s’inscrit dans le cadre du troisième cycle de l’EPU (2017-2021), actuellement en cours, dont l’objectif est d’assurer le suivi des recommandations issues du passage de notre pays lors du deuxième cycle, en octobre 2013.

Durant l’EPU, qui est un dialogue interactif de trois heures et demie au cours duquel la situation des droits de l’homme de chaque Etat membre de l’ONU fait l’objet d’un examen, «toutes les recommandations ont été formulées, dans un esprit constructif, sur plusieurs thématiques en vue d’encourager le Sénégal à poursuivre les mesures et initiatives destinées à assurer, globalement, un mieux-être pour ses populations et à relever les défis qu’il rencontre. Cependant, la délégation sénégalaise a précisé clairement que notre pays, respectueux des droits de l’homme, rejette toute idée de légalisation de l’homosexualité», informe l’Ambassadeur Coly Seck, Représentant permanent du Sénégal auprès de l’Office des Nations Unies à Genève, membre de la délégation sénégalaise conduite par Ismaïla Madior Fall, Gardes des Sceaux, ministre de la justice.

Laisser un commentaire

Top