ici c'est
Accueil > Actualité > Y en a marre vilipende Macky Sall et son régime

Y en a marre vilipende Macky Sall et son régime

FLASHACTU.INFO-Le torchon brûle entre «Y en a marre» et les actuels tenants du pouvoir. Hier à Mbour dans le cadre de l’opération «Parel» appelant les Sénégalais à aller récupérer leur carte d’électeur, les responsables du mouvement «Y en a marre» sont revenus sur les raisons pour lesquelles ils sont devenus l’une des cibles du régime. Selon Kilifeu, porte-parole du jour, président de la république a tout tenté de les enrôler.

«Lorsqu’il nous a proposé des postes, nous avons refusé parce que ce n’était pas l’objet de notre combat. Nous avons décidé d’être des sentinelles et de rester aux côtés du peuple. Ce qui ne plait pas à ce régime, c’est de n’avoir pas réussi avec nous ce qu’il a fait avec Abdou Latif Coulibaly et les autres. Nous allons continuer à dénoncer. Nous n’avons jamais été leurs partisans et nous ne le serons jamais. Notre relation avec Macky Sall a été claire», tranche le rappeur du groupe Keur Gui. Il accuse le pouvoir d’user d’armes non conventionnelles pour combattre «Y en a marre» après avoir échoué dans sa tentative de recrutement. «Vouloir obtenir un second mandat ne doit pas pousser une personne à être malhonnête.

Les extraits de vidéo sont là lorsque Macky Sall faisait les éloges du mouvement «Y en a marre». Maintenant que nous lançons l’opération pour inciter les populations à aller récupérer leur carte, ces gens nous en veulent», tonne Kilifeu qui pense que Macky Sall et son régime n’ont pas à les combattre mais à convaincre une population lasse des promesses jamais tenues dont la réduction du mandat et le chômage endémique des jeunes. «On nous avait demandé de lui accorder l’état de grâce, nous avions refusé parce qu’il connait déjà l’Etat pour avoir servi dans plusieurs postes de responsabilités. Malgré tout, les Sénégalais se sont rendus compte que les mêmes pratiques malsaines persistaient. C’est ainsi que Keur Gui a sorti un album dénommé «Jogoufi» pour dénoncer. Nous avons été de tous les combats, mais il faut dire que Macky Sall a vassalisé certains groupes de presse en corrompant leurs propriétaires pour que ces médias ne divulguent plus les activités de Y en a marre. Heureusement qu’il y a une presse certes minoritaire, mais crédible». Considérant que le pouvoir se trompe d’adversaires, Kilifeu a tenu à énumérer les nombreux crocs-en-jambe qu’ils ont subis de la part du locataire du Palais et de ses sbires. «Il y a de cela trois mois, nous devions recevoir un financement venant de IPEC. Fadel et moi sommes allés au bureau du ministre de l’Intérieur.

Le ministre Aly Ngouille Ndiaye lui-même nous a reçus et a qualifié notre démarche d’exemplaire », dit-il avant de rappeler la convocation de «Y en a marre» devant l’OFNAC. «Après l’inspection, Nafi Ngom Kéita, ancienne présidente de l’OFNAC nous a dit que depuis qu’elle est à la tête de cet organe de contrôle, nous sommes la seule structure qui n’a rien à se reprocher».En collaboration avec le mouvement «Mbour Justice», les responsables de «Y en a marre» ont sillonné les rue de la capitale de la Petite Côte pour demander aux Sénégalais d’aller récupérer leurs cartes d’électeur.

Laisser un commentaire

Top