ici c'est
Accueil > economie > Recettes- 700 milliards de francs collectés par la Douane en 2018

Recettes- 700 milliards de francs collectés par la Douane en 2018

FLASHACTU.INFO-Cette performance inattendue est-elle due au coaching gagnant du ministre de l’Economie et des Finances Amadou Ba ou au professionnalisme des douaniers ? Toujours est-il que les toutes dernières liquidations relatives aux produits pétroliers et alimentaires ont sauvé la douane.

L’Administration des douanes peut se frotter les mains. Et se réjouir d’avoir atteint de justesse son objectif de recettes fixé à 700 milliards de francs en 2018. Au regard des dernières importations (novembre et décembre 2018), force est de constater que les produits pétroliers et alimentaires (sucre, oignon, riz, huile et pomme de terre) ont pu sauver la douane compte tenu des taux de liquidations considérables. Mieux, cette période (celle qui couvre les mois de novembre et décembre) coïncide avec les fêtes de fin d’année où les commerçants ont augmenté le volume de leurs importations de produits alimentaires. Sans oublier la levée de la mesure de gel des importations de l’oignon, l’huile et la pomme de terre. Et surtout, surtout le sucre dont les droits et taxes à l’importation ont beaucoup boosté les recettes douanières et, donc, renfloué les caisses du Trésor public. Contrairement à l’éprouvante année 2017, la douane a réalisé, cette année 2018 qui vient de s’achever, une véritable performance bien qu’elle ait été atteinte dans la souffrance ! Et-ce n’était pas évident de relever un tel défi à cause des mesures d’interdiction de l’importation de certaines denrées de première nécessité. Une interdiction dont la durée a compromis la récolte douanière.

Sans compter les nombreux titres d’exonérations au profit de certains commerçants et hommes d’affaires pour des raisons politiques, ce qui a rendu plus difficile la collecte de recettes par les hommes de l’inspecteur général d’Etat (IGE) Oumar Diallo. D’ailleurs, on se demande comment le Sénégal peut-il avoir ratifié des chartes de libre circulation des marchandises dans l’espace Umoa sans pour autant les respecter pour des raisons de patriotisme économique. En clair, protéger la production locale !

En tout cas, les autorités étatiques ont profité des mois de novembre et décembre pour lever le gel de l’importation des denrées à forte consommation. Certes pour améliorer les recettes douanières, mais aussi pour mettre les consommateurs à l’abri d’une éventuelle pénurie. Quoi qu’il en soit, l’histoire retiendra que les braves gabelous ont atteint de justesse leur objectif 2018. Le Dg Oumar Diallo peut pousser un ouf de soulagement puisqu’il a réussi sa mission ! Ce qui n’était pas évident

Letemoin

Laisser un commentaire

Top