ici c'est
Accueil > international > CPI- Libération de Gbagbo et Blé Goudé

CPI- Libération de Gbagbo et Blé Goudé

FLASHACTU.INFO-L’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et son ancien ministre Charles Blé Goudé ont enfin été libérés par la chambre d’appel de la cour pénale internationale. Cette libération est effective, mais elle est assortie de conditions pour l’instant non énumérées. Quelles pourraient être ces conditions et que pourrait décider la chambre dans les tous prochains jours ?

Cette fois, Laurent Gbagbo et Blé Goudé sortiront de prison ; la décision vient donc de tomber et, même si cette libération des prévenus est sous conditions, elle ne demeure pas moins réjouissante pour les dizaines de partisans qui ont pris d’assaut la CPI pour savourer cette « victoire ».

Toutefois, libres certes, mais une liberté relative pour Gbagbo et Blé Goudé car, s’ils sortiront effectivement de leur cellules de Scheveningen, leur libre circulation pourrait être restreinte. Même si les conditions qui sous-tendent la sortie de prison de Gbagbo et Blé Goudé ne sont pas encore énumérées, il est clair que leur souhait de rentrer en Côte d’Ivoire n’aura pas été prise en compte et donc, ils seront accueillis par un des pays signataires de la convention de la CPI et qui accepterait l’ex président ivoirien et son bras droit sur sol.

Une condition évidente

La condition la plus plausible est donc que ces deux personnalités ne puissent pas rentrer en Côte d’Ivoire afin de rester à la disposition de la CPI pour d’éventuelles audiences qui suivraient l’appel que compte faire Bensouda de la décision d’acquittement des juges de la CPI au niveau de la première instance. C’est d’ailleurs la seule raison avancée par le bureau du procureur pour demander un maintien et détention ou une libération sous condition.

Il se pourrait donc que ce soit la seule condition qui serait notifiée par écrit. Il va sans dire que Gbagbo et Blé Goudé, loin de leur aspiration, celle de retrouver la terre mère, devraient bénéficier de leur « liberté » dans un pays étranger comme par exemple la Belgique ou l’Argentine qui avaient déjà accepté les accueillir sur sol.

Un probable réexamen dans les trente jours

Cependant, cette condition, dont le contenu sera notifié par écrit dans les prochains jours, pourrait connaitre une évolution lors d’un réexamen prévu dans les trente jours. Les clauses de ces conditions de remise en liberté des prévenus pourraient donc être modifiées et allégées ou corsées, selon que les juges décident de le faire suivant les éléments dont ils disposent.

Après donc huit ans passés sous les verrous de la CPI à la Haye, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ressortent libre pour le bonheur de l’ex première dame Simone Gbagbo et de milliers de partisans qui jubilent déjà de joie. Les deux prévenus avaient été acquittés en première instance par la majorité des trois juges de cette chambre, d’accusations de crimes de guerre et crime contre l’humanité commis lors de la crise post-électorale de 2011 en Côte d’Ivoire. La question à se poser désormais est : Où iront Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ?

Laisser un commentaire

Top