ici c'est
Accueil > societe > Encombrement du centre-ville de Dakar-Soham El Wardini promet de sévir

Encombrement du centre-ville de Dakar-Soham El Wardini promet de sévir

FLASHACTU.INFO-Pour une mise en œuvre des partenariats signés à Marrakech, dans le cadre du sommet Africités, la mairesse Soham El Wardinia promis de prendre à bras le corps le problème de l’encombrement dans la capitale.

L’édile de Dakar a mal au cœur. Soham Wardini ne digère plus l’encombrement du centre-ville de la capitale. “On avait réussi à dégager toute l’avenue Faidherbe. Il faut que l’on dégage le centre-ville. Les jeunes commerçants doivent accepter d’être recasés dans les sites de Félix Eboué, Djily Mbaye… Dire que ces sites sont enclavés n’est pas soutenable. Sur ce point, on est en phase avec le chef de l’Etat’’. Mme Wardini s’exprimait ainsi, hier, à l’occasion d’une rencontre entre les représentants de 14 villes partenaires pour la définition d’une plateforme de travail. Une rencontre qui a aussi vu la participation d’autres parties prenantes aux conventions…

Sur un autre registre, elle est revenue sur le sommet Africités qui recommande le partenariat entre les différents maires pour trouver des solutions aux problèmes qui se posent à leurs villes. “Il est question, dit-elle, d’engager un exercice proactif de réflexion en intégrant la double dimension prospective et opérationnelle, pour permettre aux villes d’anticiper et, le cas échéant, de résister aux chocs, risques et contraintes, mais aussi d’agir sur la dynamique socioéconomique pour améliorer la qualité et les conditions de vie de nos populations’’.

D’après Mme Wardini, il ne s’agit pas de fermer les yeux sur les aspérités qui se dressent sur le chemin des villes. L’importance des défis, selon elle, montre à quel point il est nécessaire de repenser le logiciel de la gouvernance urbaine et d’inaugurer le nouvel âge de la ville, en assumant l’audace d’un regard neuf sur nos territoires. L’édile de Rufisque, Daouda Niang, a, pour sa part, tenu à souligner que des assises ont vu le jour à Rufisque sur un an de réflexion, avec un document de planification dressé de 2015 à 2035, pour présenter des projets et les réaliser. Beaucoup de choses sont attendues, comme l’idée d’une école de formation aux métiers de la mer. Des moyens techniques et financiers sont disponibles.

“Les villes africaines abriteront 187 millions d’habitants supplémentaires, d’ici six ans’

Par ailleurs, le programme “Zéro bidonville’’, annonce le ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, Abdou Karim Fofana, suivra une démarche inclusive et holistique, en prévoyant une transformation du cadre de vie, avec notamment une plus grande offre de logements. Qui aura comme objectifs principaux d’adopter une vision commune pour la mise en œuvre du nouvel agenda urbain, de développer une expertise partagée en matière de planification urbaine et territoriale. De mettre un réseau des acteurs du secteur urbain et de partager les bonnes pratiques. Ainsi, il fait part que la population urbaine en Afrique s’élève actuellement à 472 millions d’habitants. Elle devrait cependant doubler au cours des 25 prochaines années, pour atteindre un milliard d’habitants en 2040. “Dès 2025, c’est-à-dire dans moins de six ans, les villes africaines abriteront 187 millions d’habitants supplémentaires’’.

Il constate ceci : “Cette impressionnante croissance démographique s’accompagne d’une urbanisation massive. Et si l’on n’y prend garde, c’est d’une mal-urbanisation massive dont il s’agira, avec toutes les conséquences que cela emporterait, au rang desquelles figure l’entrave majeure au développement économique, enfermant nos villes dans une trappe de sous-développement dont il sera difficile de sortir’’. Or, dit le ministre, l’un des enjeux de la planification urbaine est d’éviter que cette urbanisation ne devienne une mal-urbanisation, de connecter nos villes pour en accroitre l’efficacité, de réduire les fragmentations spatiales, d’optimiser l’utilisation de l’espace urbain et de développer nos territoires à grande échelle. Cette initiative pilote regroupe sept villes marocaines et sept autres villes africaines, parmi lesquelles Dakar et Rufisque.

Enquete

Laisser un commentaire

Top