ici c'est
Accueil > international > RACISME ET ATTAQUES-Sibeth Ndiaye solde ses comptes

RACISME ET ATTAQUES-Sibeth Ndiaye solde ses comptes

FLASHACTU.INFO-De l’ombre à la lumière. Sibeth Ndiaye a passé, ce soir sur BFMTV, son premier grand oral télévisé en tant que nouvelle porte-parole du gouvernement. L’ancienne conseillère en communication d’Emmanuel Macron est revenue sur les vives critiques de l’opposition, à la suite de sa nomination lundi. « Je crois qu’en terme d’attaques, ça a déjà commencé sur les chapeaux de roue », a-t-elle commencé dans un éclat de rire. « Donc de ce point de vue-là je suis vaccinée. »

« Quand vous êtes une femme et qu’en plus vous êtes noire – parce que vous êtes cumularde –, on met toujours en doute la raison pour laquelle vous êtes là », a estimé la franco-sénégalaise de 39 ans. « On vous dira que c’est la discrimination positive, que c’est un peu du hasard, que c’est le fait du prince, que ce sont vos amitiés – voire plus -, qui vous ont amené là où vous êtes. » Mais « ça ne m’a jamais arrêté, et ça ne m’arrêtera pas plus aujourd’hui », a-t-elle insisté.

L’une des attaques de l’opposition portaient sur des propos prêtés à Sibeth Ndiaye par Le Canard Enchaîné. « Yes la meuf est dead », aurait-elle répondu à un journaliste après la mort de Simone Veil, à l’été 2017, selon l’hebdomadaire. « C’est complètement faux», a-t-elle indiqué. « Moins de deux heures après l’annonce de son décès », « je réponds au journaliste qui me pose la question (d’éventuelles funérailles nationales) : « Aucune idée, la meuf est morte depuis moins de 24 heures » ». Sans vouloir « manquer de respect » à cette « grande dame », mais pour « aller vite », a-t-elle expliqué.

Dans les rangs de l’opposition, des élus aussi trouvé malvenu que la nouvelle porte-parole, à peine nominée, qualifie sa fonction de « job ». « Beaucoup de Français pensent que c’est un job. Moi je parle comme les Français », a-t-elle répondu, avant de nuancer ses propos : « Ce n’est pas un job comme un autre (..), on doit aussi représenter la France ». Son rôle, selon elle, sera « non seulement d’expliquer le macronisme, mais aussi d’expliquer plus largement ce qu’est la politique de ce gouvernement ». D’autant que près de deux ans après l’arrivée d’Emmanuel Macron à l’Elysée, « il y a eu des incompréhensions, des choses qu’on a sans doute eu du mal à expliquer ».

 

Laisser un commentaire

Top